Le sweat Malo de chez Self Tissu

Je suis passé à Lorient au magasin Self Tissu dans lequel j’ai mes habitudes. Je suis alors tombée à l’entrée sur une série de patrons créés pour la boutique. Un concours y était associé.

Bien que la date de clôture ait été une semaine plus tard, je me suis donné un coup de pied aux fesses pour participer.

Deux modèles enfants étaient proposés: une robe et un ensemble sweat-pantalon.

Croquette ayant besoin de sweat plus épais que ce dont elle dispose actuellement, j’ai opté pour le second patron.

Il est décliné en plusieurs tailles suivies. La planche est claire et aérée. Le livret, en revanche, est plus aride. Si le niveau de couture mentionné est « deux bobines sur trois », comprenez « moyen », il me semble que certains points auraient pu être rendus plus accessibles avec davantage de détails.

Au départ, il s’agit d’un sweat zippé non doublé avec deux poches plaquées et une capuche.

Évidemment, j’ai rendu les choses plus compliquées, sinon ça n’aurait pas été drôle!

Pour les matières premières (je me les suis procurées sur place): 1m de molleton moutarde pailleté, 50cm de jersey à chats, un cordon, de l’entoilage, un zip séparable.

J’ai commencé par border mes poches ventrales avec une bande de jersey, pour obtenir un rappel avec la doublure qui serait montée plus tard.

Avec le fer à repasser, j’ai plaqué les pourtour des poches vers l’intérieur.

Toujours fer à la main, j’ai placé mes poches sur les avants (attention, soyez hyper méticuleux, un mm de décalage se voit tout de suite!). On surpique.

Vient (de mon point de vue), LE moment tendu de ce patron: la pose de la fermeture éclair. Le tissu est souple mais pas le zip et les deux poches doivent être parfaitement alignées! Si vous ne faufilez pas, vous risquez d’avoir à redémonter votre travail moult fois!

Les manches raglan sont ensuite assemblées aux avants et au dos.

On crée la capuche doublée (j’ai posé un insert pour le rappel avec un carré de jersey entoilé).

J’ai ensuite créé une coulisse pour glisser un cordon.

La capuche achevée, on la pose sur l’encolure.

La doublure ne pose aucun souci si tant est que l’on utilise bien un point élastique et une aiguille adaptée.

On double le vêtement, on retourne et on referme. (J’ai coupé la doublure des manches plus courte pour un effet « rentrant »).

J’ai ajouté deux boutons décoratifs… et le lendemain matin je déposais ma version du sweat Malo à la boutique.

Ce qui est chouette avec ce genre de concours, c’est de découvrir les travaux des autres couturiers… et que l’on gagne ou pas, un joli vêtement se rajoute à l’armoire des enfants!

About the author

Commentaires

  1. Très belle réalisation ! C’est tellement bien expliqué …. et ça a l’air si simple que ça donne envie de s’y mettre tout de suite, plus qu’à me racheter des aiguilles et je l’ajoute à ma liste !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :