Le menu de la fête kawaii

Pour clore ce tour d’horizon kawaii, il fallait que je vous parle du menu. Évidemment, du japonais sous toutes ses formes.

Tout ce que je pouvais faire moi-même, je l’ai confectionné, avec plus ou moins de succès (les miens se souviendront longtemps de quelques expériences douloureuses avant que je parvienne au degré de perfectionnement nécessaire).

Je ne suis sponsorisée par personne, je vous donne donc mes adresses par amitié, car je dois avouer que pour certains aspects j’ai VRAIMENT galéré avant de trouver le bon interlocuteur ou le matériel idoine! Tout ce que je vous présente, je l’ai payé complètement, sans faveur. Si j’en parle, c’est que c’est vraiment bien!

Sites et magasins:

Mykawaiimarket: mon site d’achat kawaii préféré de tous les temps (et pourtant je crois les avoir tous testés!); la gérante est un amour: prévenante, réactive, avec un vrai univers de douceur que vous pouvez suivre en outre sur Instagram. A part les accessoires et la papèterie, vous trouverez une large gamme de cosmétiques et des soft drink/ snack

https://mykawaiimarket.com/

Le Marché japonais: Une référence sûre pour l’épicerie et les boissons alcoolisées. Très rapides, ils apportent un grand soin à la commande: pour exemple, chacune des bouteilles de bière était emballée individuellement pour éviter la casse.

https://www.lemarchejaponais.fr/?gclid=CjwKCAjwm_P5BRAhEiwAwRzSO0fbFwxZj7ULgcH_aSOCTGZxl81hxJms4cB16zaKjjSHg_Zh0FjSShoCUZsQAvD_BwE

Satsuki: pour la machine à makis (dont je vais reparler!) et les petits plus exotiques (comme les algues colorées très kawaii!)

https://www.satsuki.fr/?gclid=CjwKCAjwm_P5BRAhEiwAwRzSO9T3m8QJ0t3i7fmV1kfDE75oc-FV8lsNZdRP0cNdpW2PYOQigmBiBxoCFS4QAvD_BwE

Dans le local, pour ceux qui résident dans la région lorientaise, deux adresses vraiment pratiques:

Eurasie 56: Cette boutique asiatique propose de l’épicerie, du frais, du surgelé et de la vaisselle (couteaux et poêles à tamagos par exemple).

129 r Jean Jaurès, 56600 LANESTER

Caves et délices: une cave doublée d’une épicerie fine. J’ai adoré que la jeune fille qui m’a servie passe du temps à m’expliquer les atouts des différents whiskys japonais et ne me pousse pas vers la bouteille la plus onéreuse. C’était un plaisir de l’écouter présenter les différentes variétés, l’histoire des distilleries, et de la voir soutenir les petites entreprises plutôt que les mastodontes.

5 Place Jaffré, 56520 Guidel

A présent que je vous ai présenté les différents lieux dans lesquels je me suis procuré les ingrédients traditionnels, voici les ustensiles dont j’ai fait l’acquisition et qui ont changé ma façon de cuisiner:

La poêle carrée à tamago!

https://www.satsuki.fr/poele-carree-pour-tamagoyaki-19x13cm.htm

Le cuiseur à riz: parce que le riz à sushi, je l’ai cuit à la casserole une dizaine de fois et que ce n’était jamais « parfait » avant cette machine de l’espace! Je l’adore, vraiment! Et en plus il possède des fonctions multiples outre le riz (gâteaux, yaourts, légumes vapeur, légumineuses, etc.)

Nous l’avons surnommé « yamu », qui veut dire « miam » en japonais… Mon mari lui trouve un petit air de l’ordinateur de bord dans Alien… De mon côté, je suis surprise qu’il ne parle pas…

C’est un vrai investissement, mais il en vaut la peine! Il m’a changé la vie. Et pour peu que vous vous prépariez votre bento comme moi tous les matins, sachez qu’il peut être programmé pour que votre riz soit chaud lorsque vous vous levez.

Dernier investissement, celui-ci pratique et peu onéreux, la machine à rouler les makis de easy sushi.

https://www.satsuki.fr/easy-sushi-diametre-3-5cm.htm

La natte, c’est bien lorsqu’on est japonais ou que l’on pratique depuis des mois. Si vous êtes comme moi, c’est-à-dire peu versé dans l’art des sushis, la machine vous permet d’obtenir des rouleaux parfaits en un temps record! Et quand on débute, c’est un réel plus!

Voilà pour les ustensiles! Allez, je vous présente mon menu. Il n’a rien d’idéal, c’est juste pour donner des pistes à ceux qui en chercheraient!

Apéro:

Boissons:

Soft drinks:

* le mogu-mogu (ma famille est fan): du jus de fruit avec en sus des morceaux de nata de coco à mâcher.

* Le tomomasu: une boisson à bulles avec des goûts exotiques et une bouteille très esthétique en verre.

* Le cocktail arc-en-ciel (ben oui, on est kawaii ou on ne l’est pas!). A servir au verre, en respectant bien les étapes.

Boissons alcoolisées:

* Des bières commandées en partie sur le marché japonais, en partie achetées à Eurasie 56. Peu de choix en réalité et peu de brasseries indépendantes.

  • Un cocktail type mojito mais avec du champagne et du saké
  • Un cocktail à base de shoshu et de liqueur de melon (ndlr, levez-vous tôt pour trouver de la liqueur de melon… j’ai fini par mixer du melon en jus…)

http://kuletos.com.au/cocktails/How-To-Make-A/Shochu-Melon-Citrus

En guise de grignotis, des plaisirs divers dénichés dans les boutiques précédemment citées.

A noter, deux « transformations »: le konjac cuisiné en cubes:

Inspiration ici, rien que pour la traduction c’est un bonheur!

https://fr.maboroshinosake.com/sake/blog/konjac-nibbles-for-sake/

Et le tofu soyeux transformé grâce aux marinades et à la friture:

Une inspiration ici:

https://www.vivrelejapon.com/a-savoir/a-vos-baguettes/plats-japonais-avec-tofu

Plat principal:

Des sushis:

Des makis végétariens roulés dans une feuille de soja rose vif (légumes marinés, tomate-fromage frais-ciboulette, concombre et gingembre mariné).

Des makis avec viande (poulet-laitue-mayonnaise japonaise) et poisson (saumon fumé-ciboulette-concombre et crevette-avocat-laitue).

Des onigiris avec une prune salée, le tout roulé dans le sésame noir.

Des nigiris recouverts de tartare d’algue ou de mousse de crabe.

Tous les deux couverts, j’avais disposé des petits ramequins pour la sauce ponzu maison (mirin + jus de citron + sauce soja), le wasabi et la mayonnaise japonaise.

Plusieurs semaines à l’avance, j’avais réalisé du chou kimchi que j’avais congelé après marinade… un délice!

Le tout était arrosé de vin de prune et de saké.

A noter que dans le menu original, les sushis n’étaient que l’entrée, en plat principal nous avions envisagé des hamburgers japonais en forme d’ours Rilakkuma:

Mais au final, nous avons réalisé que les sushis c’était largement suffisant!

Le dessert:

Il était fractionné puisque j’avais monté un bar à gâteaux et à bonbons…

J’avais déniché également du whisky japonais, du saké à la noix de coco et un autre à la feuille d’or.

Mais pas d’anniversaire sans bougies! Alors j’ai confectionné un super gâteau kawaii (8h!): un rainbow layer cake surprise aux fruits rouges! (sur l’image suivante il est en cours de finition)

La veille, j’ai fait mes génoises colorées (recette du molly cake) et mes crèmes pour le montage (crème au beurre à la vanille et chantilly de mascarpone… les gâteaux à étage ce n’est pas light!).

Le matin de la fête, j’ai monté les étages en évidant le cœur pour y glisser des fruits rouges.

J’ai posé ma pâte à sucre roulée très fin sur les deux parties du gâteau.

De la déco (fleurs en sucre et pics avec Fimo) et on y était!

Voilà! vous avez une idée plus précise du menu et je vais fermer (à regret), ce chapitre! J’aurais pu vous parler encore longtemps de la prépa: des jeux qui rythmaient la soirée, des paquets cadeaux qu’ont reçu chacun des invités, de la playlist ou des à côtés (comme les fortune cookies en origami pour la petite touche zen…), mais je crains de vous lasser!

Très vite, nous reprendrons un fil de posts plus classiques, parce que ces derniers jours, ma machine a bien tourné!

About the author

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :