Des tenues kawaii!

On poursuit avec ma zone de confort, les déguisements!

La soirée était sans enfants, pour des raisons d’espace et d’organisation. Seules trois jeunes filles étaient restées, dont Cacahouète.

Elles ont beaucoup aidé à installer la déco, les tables et les espaces.

Comme l’une d’elle possédait un kimono et une perruque assortie, je suis partie de cette base pour les costumes des deux autres. Elles seraient mes hôtesses geisha, version chibi :).

J’ai repris le patron de kimono de belles d’intérieur, en 32, en le rallongeant et en modifiant les manches (plus longues et en pointe). J’ai aussi changé la ceinture en obi, simplement en allongeant et en élargissant la bande du patron.

Les coupons viennent de Self tissu (et oui, ma disette de tissu est finie, je vous reparle de mon expérience sans achat très prochainement… ).

En m’appuyant sur les bandes de couleur des kimonos (blanc et rouge), je suis partie en quête de perruques assorties et d’un accessoire.

J’ai trouvé mon bonheur chez Ouest Fêtes à bas prix.

Mon homme souhaitait se déguiser en Cobra… et oui, il existe un lien très étroit, politique même (je vous invite à effectuer quelques recherches), entre les mangas, le kawaii et les révoltes étudiantes des années 60-70 au Japon. Donc Cobra, c’est en partie kawaii…

Pendant des semaines, il a laissé pousser ses pattes.

Pendant que sa pilosité progressait (cette phrase est affreuse…), j’ai eu le temps de fouiner chez Emmaüs. Je lui ai déniché un tee-shirt moulant, un legging XL de femme et des bottes.

Nous devions repeindre les bottes à la bombe en rouge… malheureusement, il en est tombé fou amoureux et compte les reporter. Exit la bombe de peinture.

Nous avons réexploité les ceintures et accessoires de précédents anniversaires (Pirate des Caraïbes notamment).

Un coût de bombe à cheveux jaune, des dessins sur l’avant bras-mitrailleuse et un cigare négocié au tabac du coin. Bon, sur la photo suivante, une crinière de licorne avait poussé et le côté Cobra avait un peu disparu, mais vous voyez l’idée!

De mon côté, pour la première fois dans l’histoire des déguisements familiaux, je n’ai rien cousu pour moi.

J’ai trouvé sur Le Bon Coin une femme qui écoulait une partie de sa collection de Kimono.

J’ai donc acquis un véritable Yukata, un obi et des getas.

Comme pour les filles, l’aspect kawaii tenait à la perruque, au maquillage et aux accessoires.

J’espère que ce post vous a mis quelques paillettes dans les yeux! Dans les prochains jours nous attaquerons l’aspect culinaire du kawaiiniversaire!

About the author

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :