Trois versions pour une même robe

On continue d’explorer d’anciens numéros d’Ottobre. (C’est l’un des premiers que j’ai acheté… 2011, ça fait un moment… à ‘époque on ne les trouvait qu’en anglais et en néerlandais…)

Aujourd’hui, un patron simplissime avec trois jupons différents qui permettent de créer des styles variés.

Le buste est toujours construit de manière identique mais je vais en profiter pour vous montrer une petite finition intérieure de parmenture.

Pour l’occasion, j’ai utilisé des cotons japonais (que j’adore!!!) et des chutes de tissu.

On a donc un buste à bretelles intégrées, avant et dos coupés au pli.

En guise de doublure partielle, une petite parmenture qui s’arrête au niveau de la poitrine.

J’ai utilisé du coton imitation jean de mon stock.

On commence par coudre la parmenture par les côtés.

Ensuite, plutôt que de me contenter de surfiler voire d’ourler, j’ai posé un biais rapporté.

Cela donne une finition propre au vêtement, aussi net à l’extérieur qu’à l’intérieur. En plus, si le vêtement est porté à même la peau, cela évite le contact irritant avec les fils du surjet.

C’est lors de cette étape que j’ai entoilé les bretelles qui supporteront – au choix – les boutonnières ou les pressions Kam.

Une fois la parmenture assemblée et finie, on assemble le buste extérieur par les côtés.

On épingle la parmenture sur le buste, sur toute la circonférence du haut. On coud, on crante, on retourne et on repasse.

Ensuite, les jupons varient. Ils restent tous les trois d’un montage aisé!

Le premier est composé de deux pièces assez larges que l’on assemble par les côtés.

On fronce le haut que l’on assemble au buste. On pense à bien rabattre les coutures.

La finition est composée d’une bande assez large de coton contrastant que l’on pose comme un ourlet rapporté.

Sur le second modèle, le jupon est un peu moins large.

On y forme des plis creux avant de l’assembler au buste.

Un ourlet plaqué à la recouvreuse achève le jupon.

La troisième variante repose sur un jupon de la même largeur que le buste.

Une fois jupon et buste assemblés, on réalise deux poches rondes que l’on plaque entre les deux parties de la robe.

Le jupon est fini à l’aide d’un ruban que l’on plaque à l’intérieur du vêtement.

Pour achever ce billet, sachez que vous pouvez aussi créer de petites différences au niveau des bretelles:

Avec une boutonnière:

Avec des pressions:

Montage bretelles de derrière dessus…

… ou l’inverse.

Comptez trente minutes de montage pour chacune.

About the author

Commentaires

  1. Dans les vendeurs de « confiance » tu as Couleurs Japon, en France: assez cher mais rapide. Et si tu as le temps Modes4U en Asie: c’est accessible mais comme ils utilisent les espaces libres des cargos, compte 1 mois au plus tôt. En revanche, pas de frais de ports ni de taxe.

Répondre à lescitrouillesapaillettes Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :