La robe Dorine

Premier modèle que j’adore dans ce livre, tout en délicatesse et en fluidité: la robe Dorine.

Source: Vêtements pour enfants de Minabulle

Ce n’est peut-être pas le modèle qui vous éblouit lorsque vous feuilletez cet ouvrage, mais sa coupe est irréprochable et de petits détails peuvent en faire un vêtement « classique » ou super original.

Pour cet article, je l’ai coupée dans de la viscose de mon stock (Emmaüs).

On commence par réaliser le haut, doublé.

Un dos coupé au pli s’assemble par les épaules à deux devants asymétriques.

J’ai entoilé avec soin l’avant qui accueillera les boutonnières.

On réalise la doublure en miroir.

On coud la doublure aux extérieurs et on retourne.

J’ai surpiqué les bords de l’encolure afin que la viscose de la doublure ne « déborde » pas sur celle des extérieurs.

On réalise les deux boutonnières.

On fixe les deux avants l’un sur l’autre afin qu’ils ne bougent pas lorsqu’on leur associera le jupon.

Ce jupon est formé avec deux rectangles.

L’avant permet de placer des poches que l’on surpique sur les bords.

On associe le jupon devant à celui de l’arrière.

Pour l’assemblage avec le haut, on peut froncer. J’ai choisi de former des plis creux, sauf au niveau des poches (afin qu’elles restent bien plaquées et visibles.

Un ourlet en bas de la robe.

Deux boutons bien vintage et contrastés.

J’adore cette petite robe sans manches qui tourne et virevolte!

Jeudi je vous présenterai un autre modèle de robe, issu de ce livre, bien différent et tout aussi charmant!

About the author

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :