Manteau d’hiver spécial bonne humeur!

Chaque hiver revient le…

(Casse-tête/Plaisir > rayez la mention inutile)

… du manteau.

Cette année, il s’est passé une conjonction mystérieuse dans mon univers qui a abouti à:

ça!

C’est-à-dire un manteau très loin de ce qui avait été évoqué, dans des matières improbables, avec des ajouts spontanés et des coups de ciseaux intempestifs. Mais reprenons!

Au départ, la grande voulait un trench, un modèle très classique avec une double rangée de boutons, un tissu à carreaux, une ceinture et des basques volantées…

Couture pour filles, 4 au 12 ans

Ce grand virage s’explique -si, si!

D’abord, il y a eu la découverte d’un double rideau chez Emmaüs, au bleu intense et aux fibres épaisses.

Les carreaux étaient déjà « out ».

Ensuite, le fameux double rideau était bien trop étroit pour réaliser la bande de volants froncés. La grande m’a alors proposé de « juste rallonger un peu, même avec un autre tissu »

J’ai donc ajouté une première bande de laine bouillie citrouille puis j’ai voulu poser le lainage bleu.

Mais là encore, le coupon était récalcitrant, d’où la forme en trapèze de l’avant.

Tant que j’en étais à modifier la silhouette, j’ai décidé de rendre le manteau davantage résistant au vent et à la bruine bretonne: j’ai donc superposé des inserts d’enduit au niveau du buste.

Le col claudine s’est ensuite changé en col officier…

Et tant qu’à faire, j’ai posé des poches.

Ce qui est fou dans cette histoire, c’est qu’au fil des modifications, la grande s’enthousiasmait. Le trench semblait complètement oublié!

Manteau d’hiver oblige, j’ai doublé le vêtement.

Là encore, j’ai réalisé avec douleur que l’époque où je vêtais mes enfants avec une taie d’oreiller était loin, bien loin!

Elles demandent chaque année davantage de matière première…

Du coup, j’ai fait du patchwork avec des morceaux de lainages assortis et l’effet est aussi improbable que chouette.

Le puzzle de pièces m’a également permis de glisser une poche intérieure à zip, ni vu ni connu.

Les avants étaient bien trop épais pour tenter des boutonnières. Je me suis alors creusée le ciboulot et je me suis dit: « mais oui! des clips de sac! ».

Et voilà le système de fermeture de ce manteau vraiment, mais alors là vraiment loin, de l’idée de départ.

Soyons clairs, la seule chose qui ait été cochée dans le projet de Cacahouète c’est… la ceinture!


3 réflexions sur “Manteau d’hiver spécial bonne humeur!

  1. Alors là je dois dire que j’adoooore ce manteau et les modifications qui vont avec !! Cela me rappelle que j’ai moi aussi un manteau jaune à terminer… avec une doublure à poser. Si tu n’y vois pas d’inconvénient j’aimerais bien que tu m’en / nous en dises plus sur ta technique pour la doublure car je pêche toujours pour le moment sur ce point.

    1. Merci pour ton retour 😊. Le technique de doublure utilisée ici est celle qui consiste à retourner le vêtement par une fente, dans la manche de la doublure. J’ai fait un tutoriel à ce sujet. Tape « doubler un haut » dans le moteur de recherche du blog et tu auras toutes les étapes. Si ce n’est pas assez clair, je referai un billet plus précis. 😉

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.