La marquise zombie

Ou retour sur une soirée d’Halloween un peu (complètement!)… à l’arrach’!

En effet, à 11h du matin, le 31 octobre, Croquette n’avait toujours rien à se mettre sur le dos… et elle était attendue à un goûter déguisé à 16h avant d’enchainer sur la chasse aux bonbons.

Heureusement que mon stock de tissus improbables ne m’a pas lâché. Après une descente à la frontale dans mes placards (véridique, ils sont très profonds), j’ai sorti un coupon immense de satin rouge irisé et de voilage argenté. Un peu de peau de bêêêête, de la doublure, et j’étais parée.

Mais quel patron choisir?

Trop peu de temps pour l’ouvrage des Intemporels, allez, une adaptation de la robe Pompadour de ce bouquin et tout irait très bien.

Modèle de gauche

Je vous passe la lutte avec le tissu glissant (et le chat qui s’emmêle dans les plis parce que c’est une cachette trop cool) et la découpe à la sauvage (surtout ne découpez jamais un tissu comme je l’ai fait, avec des marges approximatives…).

Évidemment, malgré le délai, je comptais bien doubler la robe…

Pas de tutoriel, vous pensez bien (ça prend du temps ce genre d’exercice), d’autant que (chat échaudé craint l’eau froide), je me doutais bien que des adaptations seraient nécessaires en cours de route: Croquette est une crevette!

Le buste est donc entièrement doublé: l’avant est composé de trois pans (deux latéraux et un central). J’ai du étrécir la bande du milieu car Croquette nageait complètement dedans.

Le dos comprend une fermeture invisible qui ne va pas jusqu’au jupon. J’ai improvisé deux pinces afin de rééquilibrer le buste.

Les manches doublées sont évasées. Elles sont finies par des bandes doublées et froncées.

Le jupon et le surjupon sont de la même largeur. On pose d’abord le surjupon sur le bas du buste, endroit contre endroit, sans rejoindre les deux pans.

Puis on pose le jupon, lui aussi froncé.

Une fois les ourlets réalisés, j’ai créé des plis sur le surjupon (impro qui n’existe pas dans le patron d’origine). J’ai fixé ces plis avec quelques points.

Pour la cape, c’est une impro totale: je suis repartie du patron du buste de la robe. J’ai tracé une ligne diagonale qui partait de l’épaule et passait par la pointe sous aisselle, en ligne droite.

Là encore, j’ai doublé l’ouvrage, ajouté un col en fausse fourrure ainsi qu’un insert doté de deux boutonnières.

J’aime beaucoup l’effet « pointe » des côtés qui rappelle vaguement le motif d’une toile d’araignée.

Pour le maquillage, là encore du vite fait: un halo associant poudre noire et grise autour des yeux.

Une fausse cicatrice dessinée avec un crayon à lèvres.

Un peu de rouge à lèvres et deux barrettes dans le thème.

A 15h50, Croquette était vêtue, coiffée et maquillée…

Pfooooou! L’an prochain je m’organiserai mieux!


3 réflexions sur “La marquise zombie

  1. Moi j’étais sur la route de retour des vacances picardes après avoir fait un saut à Rennes… héhéhé les voyages ne m’ont pas empêchés de coudre (mais j’ai pas encore fait de photos!!)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.