Tunique automnale

Un ouvrage couleur de feuille morte pour la saison qui vient.

La Blouse évasée du livre « Petites filles à croquer »

Il s’agit d’une tunique manche trois-quarts à col étroit, avec des basques en milleraies et un buste boutonné doublé.

J’avais décidé de doubler le buste, en partie pour la chaleur, mais surtout parce que je comptais réaliser les basques en milleraies. Or, des volants rigides sur un haut souple: on allait droit à la cata. La doublure était donc vitale.

Mais comment doubler un buste sans doubler les manches, tout en obtenant un résultat propre? Voici une méthode très simple:

Commencez par couper vos bustes avant et dos dans les deux tissus.

Épinglez envers contre envers et surjetez tous les bords.

Vous obtenez des pièces double-face prêtes à être traitées comme une seule pièce.

On coud ensuite les avants et les dos par la couture d’épaule. On ouvre et on surpique. Avec du milleraies, épais, des coutures bien ouvertes évitent bien des ennuis!

Ensuite, on crée le col. Prenez bien vos mesures et n’hésitez pas à étirer légèrement la bande lorsque vous l’épinglez: du milleraies dans le biais s’allonge.

Je vous conseille de créer vos boutonnières à ce moment-là: vous serez plus à l’aise avant la pose des manches.

Comme les boutonnières étaient crées sur deux épaisseurs de tissu, j’ai préféré les ouvrir avec des ciseaux de brodeuse plutôt qu’un découd-vite: moins de risque de forcer et de déraper.

On prépare les manches en plissant les hauts, puis on les pique.

On réalise la couture de côté.

Ensuite, on crée des bracelets de manche.

On vient les poser sur le bas de manche que l’on aura préalablement froncé légèrement.

Le haut fini, piquer de quelques points le bas des avants afin de maintenir la superposition des pans de manière précise.

La jupette est aisée à réaliser.

Deux trapèzes que l’on coud en tube par les côtés.

Comme le milleraies est difficile à faire froncer, j’ai remplacé les fronces par des plis creux. Cela donne de la souplesse à ce tissu rigide qui bouge doucement lorsque l’enfant évolue.

On coud, on surpique.

Puis vient l’ourlet (réalisé ici à la recouvreuse 3 fils).

J’ai ajouté quelques boutons panachés sur la jupe…

… et posé de charmants boutons vintage sur l’ouverture du col.

Devinez qui a tout de suite apprécié la chaleur et la douceur du milleraies…


Une réflexion sur “Tunique automnale

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.