Un gilet japonisant

Tout a commencé avec la découverte de deux grands coupons de rayonne chez Emmaüs. La rayonne et moi, c’est une grande histoire d’amour!

D’abord, c’est une invention française de la fin de 19ème siècle qui a irradié dans de nombreux pays du monde. Ensuite, même si on en trouve composées de fibres artificielles, elle était composée au départ de fibres de bois. Enfin, comme elle avait été conçue pour imiter la soie, elle rejoint ce matériau grâce à son aspect brillant et à son toucher très doux.

La rayonne que je parvient à chiner, une à deux fois par an, est souvent assez colorée, avec des motifs vintage comme je les aime. En outre, plus ce tissu est lavé, plus il devient doux et confortable.

Bref, j’étais donc munie de deux coupons de rayonne de plus de trois mètres chacun (4E environ chaque coupon). Après le lavage et le repassage, j’ai visualisé un gilet dans l’esprit asiatique, avec un col et des brides.

Mais où trouver un tel modèle? J’ai fini par adapter le patron du trench coat « passenger » d’un ancien Ottobre (2013).

Je n’ai reporté ni les passants ni le bas volanté.

Je vais profiter de ce billet pour évoquer avec vous la doublure complète d’un haut avec col, pied de col et parmenture intérieure.

gilet rayonne (31)

On commence par couper l’avant en deux parties afin d’obtenir un demi avant en tissu de doublure et une bande « parmenture » coupée dans le tissu extérieur. L’idée étant d’obtenir un joli effet visuel lorsque le vêtement est ouvert.

Ensuite, on peu ajouter un détail contrastant ou qui apporte du relief (biais surpiqué, passepoil, ou comme dans mon cas, du croquet).

Pour poser proprement du croquet, commencez par repasser proprement tous les éléments. Coudre le croquet près du bord, en décalant les points à droite du centre.

Posez ensuite la parmenture, endroit contre endroit et piquez un millimètre à gauche de la première couture.

Surpiquez.

Pour le dos, coupé au pli, rien de particulier si l’on excepte les pinces à former et à coucher.

gilet rayonne (28)

Ensuite, assemblez les avants et le dos par la couture d’épaule, et ce pour l’extérieur et pour la doublure.

Pour créer le col et le pied de col, vos pièces doivent être parfaitement repassées.

On assemble les bords extérieurs du col, endroit contre endroit.

On retourne, on repasse (on peut également surpiquer).

Le pied de col prend en sandwich le col en lui même. Il doit être bien posé, de manière symétrique.

On retourne, on repasse et on solidarise les deux pans du pied de col.

On pose ensuite l’ensemble sur les extérieurs de l’ouvrage, en centrant bien. On pique.

gilet rayonne (32)

L’étape de montage suivante consiste à poser les manches sur les extérieurs et sur la doublure.

Petit « truc » en passant: si un jour vous êtes perdu sur la pose d’une manche, sachez que la courbe douce est toujours associée au dos alors que la « pointe » vient sur l’avant.

dos avant

Une fois les manches montées, crantées et surjetées, passez à la pose des brides.

Dans mon cas, il s’agit de pièces récupérées, et qui partaient à la poubelle.

Positionnez bien vos brides, face à face, en prenant vos mesures avec soin.

Attention, sur beaucoup de modèles, un point de colle très dur solidarise le cordon: évitez de passer à cet endroit, vous risquez de casser une aiguille.

gilet rayonne (26)

Le reste du montage consiste en la méthode de doublure « par l’intérieur de la manche », présenté précédemment.

La seule précaution particulière, du fait du col et des brides, est que vous mainteniez tout avec des épingles, à plat et loin de votre aiguille. Piquez l’encolure un millimètre plus à l’intérieur que votre couture précédente.


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.