Tapis à histoires/ sac de rangement

Récemment, les parents du petit Emilio (18 mois), sont venus nous rendre visite.

Ce sont des voyageurs, constamment en camion ou en bateau, en France et bientôt à l’étranger.

J’ai eu l’idée d’offrir à leur petit garçon un sac qu’il puisse emporter avec lui, qui ne prenne pas de place, et qui lui permette de retrouver son petit univers même loin de sa chambre.

FullSizeRender

Ce sac-tapis à histoire se compose au départ de deux grands disques de tissu.

Celui de l’extérieur est en coton-lin, orange, et très épais.

Le disque intérieur est en coton plus fin, en camaïeu de bleu (pour imiter la mer).

La première étape consiste à créer une grande poche zippée dans le tiers inférieur du disque. Pour cela, j’ai posé un zip sur le disque en coton et coupé une poche en coton jaune (la « plage »).

FullSizeRender_2 (4)

FullSizeRender (6)

Sur la plage, j’ai ajouté tout un tas d’éléments:

Des rochers en milleraies marron, agrémenté de deux perles « étoile de mer ».

FullSizeRender_1 (3)

Les rochers sont surpiqués en partie, de sorte qu’on puisse cacher des jouets à l’intérieur.

FullSizeRender (5)

Sur la plage on trouve aussi une « mare », un morceau de sweat bleu surpiqué au point bourdon.

FullSizeRender_3 (4)

J’ai posé à la main une perle hippocampe et un bouton poisson. Ils sont caché par quelques algues en ruban et lanières de soutien gorge (si, si…).

A la droite de la plage, j’ai cousu deux petites serviettes que j’ai « animé » avec un short (kit de scrapbooking) et deux boutons « sandales ».

IMG_7348IMG_7368

A la limite du zip, j’ai posé de la dentelle, comme des algues. Dessous, j’ai caché quelques ornements de barrettes et des perles coquillage.

Une fois la poche achevée, on en coud le tour extérieur au cercle de coton, envers sur endroit.

Dans l’océan, j’ai cousu une île en gros milleraies moutarde.

IMG_7352

J’ai surpiqué un « rocher » en prenant dans la couture un élastique relié à un petit coffre (chute de wax et perle).

Le palmier est composé d’un biais en maille sur lequel j’ai accroché d’autres bandes de biais repliées pour créer les palmes.

FullSizeRender_2 (5)

De l’île et du palmier partent trois bandes de bandes de renfort assez rigides. Elles servent à faire coulisser le bateau de la droite vers la gauche.

Le bateau est conçu pour accueillir des personnages.

FullSizeRender_1 (6)

La coque est réalisée en deux temps: deux demi-coques cousues indépendamment et qu’on surpique sur la ligne du bas.

Sur la coque j’ai cousu à la main un bouton en forme de barre de bateau.

FullSizeRender_1 (5)

La voile est en tissu d’ameublement à pois. J’y ai inséré un drapeau en repliant et surpiquant un morceau de biais.

A l’arrière du bateau, des coulisses sont formées avec du biais, posé en bandes verticales. Ainsi le bateau coulisse-t-il « droit ».

Enfin, j’ai surpiqué des dauphins récupérés sur un vieux porte clé.

FullSizeRender_2 (3)

Avant les finitions, il reste à créer une longue bande de coton. On la replie sur toute sa longueur, on pique, on retourne. On fixe ce long tube au bord intérieur du tapis,endroit contre endroit.

IMG_7375

Pour terminer, on épingle toutes les pièces qui seraient susceptibles de se prendre dans la couture finale, on associe le disque extérieur au disque intérieur, endroit contre endroit. On retourne et on surpique.

IMG_7376

Un cordon dans le tube et le sac est prêt à vivre tout un tas d’aventures!

IMG_7358IMG_7359

Note pour l’avenir: comme c’est un prototype, je n’avais pas envisagé tous les aspects. Je pense que si je devais refaire un tel ouvrage, j’ajouterai du molleton à l’intérieur et je choisirai un coton enduit pour le disque extérieur.

 


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.