Tunique « Evidente », capter la chaleur entre deux brouillards…

Il m’est de plus en plus difficile de trouver des modèles qui trouvent grâce aux yeux de Cacahouète. Elle est attirée par des couleurs sombres, des coupes ultra basiques. Je savais bien que ce moment arriverait, mais la petite couturière qui vibre en moi a des difficultés à faire son deuil. Neuf ans c’est tellement jeune pour ne jurer que par les jeans-baskets-sweat…

Heureusement, à force de proposer des modèles, je finis parfois par retrouver la petite étincelle dans ses yeux. Aujourd’hui, c’est la tunique « Évidente » de HLW qui a fait tomber ses réticences. J’en aurais presque eu les larmes aux yeux!

Evidente (5)

Pour la matière première, un tissu chiné chez Emmaus. Il ressemble à de la double gaze, mais en bien plus épais et en fibres mélangées. Le coupon mesure 3m sur 1,10m, largement de quoi couper la tunique.

Evidente (12)

En outre, j’ai utilisé du biais jaune poussin et de la queue de rat (les deux made in Emmaus again) pour réaliser un passepoil maison.

Evidente (19)

Cette tunique est assez technique à plusieurs titres.

Tout d’abord, LE truc un peu galère évident, c’est la patte de boutonnage.

Evidente (20)Evidente (7)

Heureusement, la pièce du patron est très bien faite et le pas à pas, illustré de photos, très clair.

Au départ, on reporte une seule pièce un peu bizarroïde, avec les marges de coutures incluses.

On marque toutes les lignes du patron avant de le positionner, envers contre endroit sur l’avant de la tunique.

Cet avant – coupé au pli- aura auparavant subi quelques étapes de construction:

L’assemblage des deux avants-côtés rehaussés de passepoil à la partie centrale…

Evidente (8)

… et la réalisation de deux plis plats.

Mais revenons à notre patte de boutonnage, désormais épinglée.

On sépare la pièce selon une ligne médiane.

On coud de part et d’autre de cette ligne et ensuite il s’agit de plier et de surpiquer.

J’avoue avoir eu un certain moment de solitude au moment de réaliser la « pointe », mais on y parvient en restant méticuleux et concentré.

On obtient deux parties qui se chevauchent et qui permettent un détail agréable à l’œil tout en garantissant que l’enfant puisse passer sa tête!

Ensuite, on respire un peu: on assemble le bas du dos au haut du dos, en fronçant légèrement la partie inférieure.

On assemble l’avant et le dos par la couture d’épaules et là, deuxième point un peu technique: le montage du col.

La réalisation du col en lui-même ne m’a causé aucun souci, en revanche, je ne sais comment, l’encolure était plus large que le pied de col. J’ai feinté en réalisant un pli creux sous la nuque.

Evidente (25)

Pour les manches, je suis restée très soft: le patron propose des poignets passepoilés, mais la grande n’avait pas l’air convaincue. Je me suis donc contentée de rallonger la longueur des bras et de former un ourlet simple.

Evidente (15)Evidente (21)Evidente (11)Evidente (6)

Enfin, étant donné la ligne tout en courbes du bas de l’ouvrage, j’ai posé un biais rapporté.

Evidente (22)

Quelques pressions résine plus tard, la tunique était prête à être testée.

Verdict: sur un tee-shirt à manches longues un peu épais, et si un rayon de soleil veut bien percer la grisaille, on peut même se passer de gilet!

Evidente (10)Evidente (9)Evidente (1)Evidente (3)


3 réflexions sur “Tunique « Evidente », capter la chaleur entre deux brouillards…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s